VISION

La biodiversité cultivée participative et évolutive au service de l’autonomie de systèmes alimentaires résilients, circulaires et locaux.

MISSIONS

Promouvoir la biodiversité cultivée:

  • Faciliter, coordonner la coopération entre les acteurs:

Du grain au pain, de la fourche à la fourchette, autant de slogans dans le vent qui demandent une coordination et une coopération multi-acteurs. Producteurs de semences et plants, agriculteurs, paysans, jardiniers, transformateurs de produits agricoles, consommateurs, chercheurs, tous doivent apprendre à mieux se connaître et à se soutenir mutuellement pour assurer une alimentation saine et durable au juste prix inscrite dans une perspective de résilience ancrée dans des territoires.

  • Développer des outils collectifs:

Les plantes jouent un rôle majeur pour l’alimentation et la santé animale et humaine. Face à l’enjeu de l’abandon des pesticides nocifs pour la santé et l’environnement, l’agriculture doit évoluer vers d’autres modèles de production et de consommation.

Le RMRM propose :

  1. d’impliquer chercheurs et consommateurs pour évaluer les qualités nutritives et gustatives;
  2. d’impliquer chercheurs, semenciers et agriculteurs et paysans pour assurer la qualité et la santé des plants et semences;
  3. d’évaluer la demande des plants et semences, pour les distribuer au juste prix;
  4. d’impliquer semenciers artisanaux, agriculteurs et paysans pour développer la culture de ces variétés découvertes ou redécouvertes à plus grande échelle;
  5. d’impliquer les acteurs qui devront assurer une bonne distribution de produits frais;
  6. d’impliquer des artisans boulangers pour transformer les céréales en respectant tout leur potentiel nutritif et gustatif;
  7. de développer de nouveaux cursus pour développer des savoir-faire adéquats.
  • Participer aux dynamiques européennes et internationales.

La région Rhin-Meuse-Moselle est vaste. Le RMRM se positionne donc de facto dans le cadre européen, et se positionne au-delà dans la mesure où son objectif principal est de promouvoir la diversité produite localement en remettant aux champs et dans les jardins le patrimoine phytogénétique. Face aux changements climatiques, il s’agit d’adapter des variétés locale, mais aussi des variétés d’origine plus lointaine qui trouveraient chez nous un environnement propice à leur culture. Il s’agit avant tout de soutenir et développer des systèmes semenciers paysans et artisanaux ancrés dans leur territoire pour développer localement des systèmes alimentaires équitables et durables et lutter contre l’érosion génétique.

Le RMRM propose de contribuer ainsi à une dynamique collective internationale résiliente dans le cadre de la FAO, du TIRPAA, des ODD, des accords sur le climat et de la préservation de la biodiversité.